Élections législatives 2012 au Senegal

20120701-102446.jpg
Les élections législatives se tiennent le 1er juillet au Sénégal, après une campagne qui a officiellement débuté dimanche 10 juin, plus de deux mois après l’élection présidentielle remportée par Macky Sall.

Vingt-quatre listes sont en lice pour briguer les 150 sièges l’Assemblée nationale. Les députés sont élus pour cinq ans.

Lire la suite

Publicités

Ces délinquants de la République et leur mentor doivent payer pour tous leurs crimes ! (Mody Niang)

20120621-214823.jpg

Des dignitaires du défunt régime libéral continuent d’être entendus par les enquêteurs de la Division des Investigations criminelles (DIC) et de la Brigade de Recherches de la Gendarmerie nationale. Ainsi, le 4 juin 2012, Me Mbaye Jacques Diop, ancien président et président honoraire du Conseil de la République pour les Affaires économiques et sociales (Craes), est passé devant la Dic. Après huit heures d’audition, le « Porteur de pancarte » apparemment exténué et donnant l’impression d’être indigné, s’est adressé à la presse. Sa déclaration, pleine d’enseignements, n’a pas suffisamment retenu l’attention des observateurs. Le Maire honoraire de Rufisque s’est d’abord employé à régler des comptes. Le Président de la Centif, Ngouda Fall Kane, en a eu d’abord pour son grade. C’est « un fonctionnaire malhonnête et véreux », un « pauvre type », un « envieux, un jaloux ». Son rapport « est faux » et a « des soubassements politiques ». Comme si la Centif se réduisait à la seule personne de son président ! La presse n’a pas été épargnée, ni même le Crédit lyonnais traitée elle aussi de malhonnête.

Lire la suite

Un gouvernement représentatif de la diversité de notre société.

Macky Sall 4e Président de la république du Sénégal

Elu 4e président de la république du Sénégal, Macky Sall est issu d’une d’une famille de quatre enfants.

Macky Sall est élevé dans la région de Fatick (centre du Sénégal) puis dans le Fouta par son père, Amadou Abdoul Sall, Toucouleur, manœuvre dans la fonction publique, puis gardien, et sa mère, Coumba Thimbo, également Toucouleure, vendeuse d’arachides.

Macky Sall fréquente les maoïstes au lycée de Kaolack, par le truchement de son beau-frère, puis entre durant ses études à la faculté de Dakar, dans le mouvement marxiste-léniniste, And-Jëf, auprès de Landing Savané. Il s’en éloigne rapidement, ne partageant pas l’idée du mouvement lire suite sur Wiki.

Lire la suite

Le regne macabre de Wade.

L’élection de Macky Sall n’est la 1ère alternance au Sénégal qui a toujours été démocratique. Wade serait même une parenthèse malheureuse car sous sa présidence les libertés ont été bafouées par des  meurtres :

Balla Gaye : tué par la police à Dakar en 2001. Version officielle « balle perdue »
Naufrage du bateau le Joola en 2002, plus 2000 morts (pire catastrophe maritime de l’histoire). Version officielle « 1863 morts »
Dominique Lopy : tué par la police en 2007 à Kolda. Version officielle « suicide »
Alioune Badara Diop: mort en détention, tué par la police au commissariat de Ndorong à Kaolack en 2007. Version officielle « mort naturelle » « suicide »

Sangone Mbaye : tué par la gendarmerie à Joal en 2009. Version officielle « balle perdue »
Aboubacry Ba : tué par la police à Matam en 2009. Version officielle « suicide »
Modou Bakhoum : tué par la gendarmerie à Karang en 2009. Version officielle « suicide »
Sina Sidibé : tué par la police à Kédougou en 2009. Version officielle : « balle perdue »
Fally Keita : tué par la gendarmerie à Dakar en 2010. Version officielle « suicide »
Abdoulaye Wade Yinghou : tué par la police à Dakar en 2010. Version officielle « balle perdue »
Moustapha Sarr : tué par un écogarde à Dakar en 2011. Version officielle « balle perdue »
Malick Ba : tué par la gendarmerie à Sangalkam en 2011. Version officielle « légitime défense »
Ndiaga Diouf : nervis envoyé par le PDS et tué lors de l’attaque de la mairie de Bathelemyy Dias à Dakar en 2011. Enquête en cours
Aladji Konaté : tué par la gendarmerie à Bakel en 2011. Version officielle « noyade »
Jean Michel Cabral : tué par l’armée à Ziguinchor en 2012. Version officielle « balle perdue »
La liste est loin d’être exhaustive !

Les journalistes & opposants emprisonnés (le cas des jeunes socialistes Malick Noel Seck et Barthélémy Diaz) et surtout les morts de la crise pré-électorale.
Fodé Ndiaye: auxiliaire de police tué après la validation de la candidature de Wade à Colobanne en 2012. Version officielle « assassinat » (par les manifestants).

Mamadou Diop tué à la place de l'obélisque

MAMADOU DIOP TUE A LA PLACE DE L’OBELISQUE

Ils ont une chose en commun. Un maudit jour qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Ce jour où la mort a toqué à leur porte, emportant avec elle, un être qui leur était cher, de façon brutale, trop brusque, à la fleur de l’âge. Un des leurs est tombé de manière atroce, lors des manifestations de la candidature jugée inconstitutionnelle de Me Wade. Victimes de bavures policières, ils ont rendu l’âme sur le terrain en défendant leur dignité «d’homme blessé». Après la chute du régime de Wade qui a laissé la place à celui de Macky Sall nouvellement élu, ces parents de victimes estiment que Wade et ses hommes ne doivent pas emporter avec eux «cette injustice et que toute la lumière doit être faite sur ces meurtres.»

Les seuls départements que wade a gagné au second tour de la présidentielle de 2012!

Diagramme en baton des résultats du second tour de la présidentielle de 2012 Carte : Sen Technologie - Sunu2012

Sur un total de 46 départements que compte le Sénégal, le président sortant Me Abdoulaye Wade n’a pu remporter que 11 départements.

L’ancien Premier ministre du Sénégal a ainsi renversé toutes les tendances du premier tour qui avait placé son mentor Abdoulaye Wade premier dans certains départements du pays.

Lire la suite

Le second tour au sénégal mon recit de cette mémorable journée du 25 mars 2012

Comme pour le premier tour, j’ai été sur le terrain pour couvrir le déroulement du second tour le dimanche 25 Mars.

Voici mon récit de cette journée de scrutin en Tweet photo et video.

IMG_4043IMG_4044IMG_4045IMG_4046IMG_4048IMG_4049
IMG_4054IMG_4055IMG_4056IMG_4057IMG_4058IMG_4059
IMG_4060IMG_4061IMG_4062IMG_4063IMG_4064IMG_4065
IMG_4066IMG_4067IMG_4068IMG_4069IMG_4070IMG_4071

En photo le déroulement du scrutin du 25 mars 2012

Lire la suite

Ignorons royalement ces ndigël alimentaires et portons l’estocade au vieux candidat !

MODY NIANG

CONTRIBUTION – La campagne pour le second tour du 25 mars 2012 est donc lancée. Ce qui frappe au début de cette campagne, c’est que le vieux candidat a, malgré des apparences encore bavardes et trompeuses, manifestement perdu de sa superbe.

Il est parfaitement conscient que son bilan mitigé et sa prétendue popularité qu’il portait toujours en bandoulière ne font plus recette. Il mise désormais sur le ndigël (consigne de vote), quelque deux ou trois ndigël alimentaires et dérisoires, arrachés à coup de millions de francs Cfa, de 4X4 rutilants et, semble-t-il, de centaines de passeports diplomatiques. Désemparé, il enfourche aussi sans état d’âme le piteux cheval de l’achat des consciences, de celles des plus pauvres d’entre nous et, partant, des plus fragiles et des plus vulnérables. Il en est réduit donc à faire feu de tout bois, y compris du bois sacré de l’Islam et de celui très dangereux de l’ethnie.

Lire la suite