Le regne macabre de Wade.

L’élection de Macky Sall n’est la 1ère alternance au Sénégal qui a toujours été démocratique. Wade serait même une parenthèse malheureuse car sous sa présidence les libertés ont été bafouées par des  meurtres :

Balla Gaye : tué par la police à Dakar en 2001. Version officielle « balle perdue »
Naufrage du bateau le Joola en 2002, plus 2000 morts (pire catastrophe maritime de l’histoire). Version officielle « 1863 morts »
Dominique Lopy : tué par la police en 2007 à Kolda. Version officielle « suicide »
Alioune Badara Diop: mort en détention, tué par la police au commissariat de Ndorong à Kaolack en 2007. Version officielle « mort naturelle » « suicide »

Sangone Mbaye : tué par la gendarmerie à Joal en 2009. Version officielle « balle perdue »
Aboubacry Ba : tué par la police à Matam en 2009. Version officielle « suicide »
Modou Bakhoum : tué par la gendarmerie à Karang en 2009. Version officielle « suicide »
Sina Sidibé : tué par la police à Kédougou en 2009. Version officielle : « balle perdue »
Fally Keita : tué par la gendarmerie à Dakar en 2010. Version officielle « suicide »
Abdoulaye Wade Yinghou : tué par la police à Dakar en 2010. Version officielle « balle perdue »
Moustapha Sarr : tué par un écogarde à Dakar en 2011. Version officielle « balle perdue »
Malick Ba : tué par la gendarmerie à Sangalkam en 2011. Version officielle « légitime défense »
Ndiaga Diouf : nervis envoyé par le PDS et tué lors de l’attaque de la mairie de Bathelemyy Dias à Dakar en 2011. Enquête en cours
Aladji Konaté : tué par la gendarmerie à Bakel en 2011. Version officielle « noyade »
Jean Michel Cabral : tué par l’armée à Ziguinchor en 2012. Version officielle « balle perdue »
La liste est loin d’être exhaustive !

Les journalistes & opposants emprisonnés (le cas des jeunes socialistes Malick Noel Seck et Barthélémy Diaz) et surtout les morts de la crise pré-électorale.
Fodé Ndiaye: auxiliaire de police tué après la validation de la candidature de Wade à Colobanne en 2012. Version officielle « assassinat » (par les manifestants).

Mamadou Diop tué à la place de l'obélisque

MAMADOU DIOP TUE A LA PLACE DE L’OBELISQUE

Ils ont une chose en commun. Un maudit jour qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Ce jour où la mort a toqué à leur porte, emportant avec elle, un être qui leur était cher, de façon brutale, trop brusque, à la fleur de l’âge. Un des leurs est tombé de manière atroce, lors des manifestations de la candidature jugée inconstitutionnelle de Me Wade. Victimes de bavures policières, ils ont rendu l’âme sur le terrain en défendant leur dignité «d’homme blessé». Après la chute du régime de Wade qui a laissé la place à celui de Macky Sall nouvellement élu, ces parents de victimes estiment que Wade et ses hommes ne doivent pas emporter avec eux «cette injustice et que toute la lumière doit être faite sur ces meurtres.»
Publicités

3 réponses à “Le regne macabre de Wade.

  1. Pingback: Sénégal: Les sénégalais jubilent, nous on espère qu’un jour…. « Konakry Express

  2. Pingback: Senegal: No Slack for President Wade After Peaceful Election Defeat · Global Voices

  3. Pingback: Senegal: No Slack for President Wade After Peaceful Election Defeat :: Elites TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s