Campagne pour le second tour : Les non-dits de la visite de Wade à Touba

Pour sa première sortie depuis le début de la campagne pour le second tour, Me Wade était, hier, à Touba. Au-delà de la symbolique qui s’attache à la ville dont il sollicite obstinément les faveurs, il reste qu’une analyse des chiffres laisse constater une chute de son électorat dans la zone.

Wade était hier à Touba. Il s’agit de son premier voyage depuis la publication officielle des résultats qui le contraignent à un second tour contre son ancien Premier ministre. Mais, c’est la troisième fois que Me Wade s’y rend depuis le lancement de la campagne électorale pour le premier tour. Pourquoi tant d’attention pour ce bastion du mouridisme ?

Au-delà du ‘ndiguël’ qu’il peine à décrocher depuis le premier tour, Wade a dû faire une analyse froide de ses résultats électoraux dans ledit bastion entre 2007 et 2012. Et le résultat est implacable : ses scores ont baissé à Touba et environs (département de Mbacké) comparé à la présidentielle de 2007. Lors de cette élection qui l’avait consacré vainqueur dès le premier tour, le président sortant était loin devant les candidats Idrissa Seck, Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse, dans ce bastion du mouridisme. Il avait raflé près de 190 000 voix sur un peu plus de 200 000 inscrits. Soit 90 % des voix. Autant dire un raz-de-marée pour le candidat de la coalition Sopi de l’époque et des miettes pour ses adversaires.

En 2012, la donne est tout autre. Au scrutin du 26 février dernier, en effet, le candidat des Fal 2012 a fait moins qu’en 2007 dans le même département. Ce, bien qu’étant sorti premier devant Macky Sall et compagnie. En effet sur les 282 321 inscrits, pour 114 183 suffrages exprimés, Wade n’a rallié à sa cause que 63 342 voix. Quelque 37 345 voix son allées à son suivant immédiat, Macky Sall. D’où cette obsession à, non seulement conserver son avantage, mais, mieux, à devancer son adversaire du second tour pour faire le plein dans cette zone qui, avec Ziguinchor, lui est restée fidèle. Ce, d’autant que la presque totalité des candidats malheureux à l’élection présidentielle du 26 février lui ont tourné le dos. Les Assises nationales, le Mouvement du 23 juin (M23) etc., ont aussi appelé à voter contre lui au second tour.

Abdoulaye Wade, qui se trouve ainsi dans cette position inconfortable du ‘seul contre tous’, continue à nourrir l’espoir de décrocher un ‘ndiguël’ pour pouvoir inverser la tendance au second tour. Mais la tâche ne sera pas facile pour lui. A Tawfekh où il a rendu visite, hier au khalife général des mourides – officiellement pour solliciter des prières – aucune consigne de vote en sa faveur n’a été prononcée. Il n’empêche, le chef de l’Etat a ‘dragué’, à sa manière, l’électorat mouride, au sortir de ce huis clos avec Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.

Le pape du Sopi a déclaré, à sa sortie, que ‘c’est par la grâce de Serigne Touba’ qu’il est parvenu à diriger le Sénégal. ‘Je sollicite, poursuit-il, les prières du khalife pour terminer, d’ici trois ans, mes projets. Les chantiers que j’ai ouverts ont été possibles grâce à des prêts dont il faut honorer les engagements’. Cela va-t-il suffire à améliorer son score dans le bastion du mouridisme ? Rien n’est moins sûr !

Source WalFadjri Yakhya MASSALY & Ibrahima ANNE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s